Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/09/2017

Le crowdfunding est en train de perdre son ADN

Les acteurs traditionnels s’y engouffrent

 Le crowdfunding évolue à contre-courant de la tendance à la désintermédiation. On observe que ce canal novateur d’accès aux capitaux à risque se détourne progressivement de sa finalité solidaire et on déplore que sa rémunération d’intermédiaire serve plus à enrichir les actionnaires des plateformes et les prestataires spécialisés (conseils et services divers comme les agences de communication, les institutions de micro finance, sociétés spécialisées dans le recouvrement (dans le cas du crowdlending), etc.) qu’à financer les coûts d’exploitation.

Parmi les symptômes de l’institutionnalisation rampante du financement participatif, qui le dévie de son principe originel de solidarité, relevons les liens de plus en plus prégnants entre les plateformes et des acteurs structurels majeurs du financement d’entreprises.

Par exemple, plusieurs sites imposent à leurs membres de miser aux côtés d’investisseurs chevronnés. C’est le cas chez 1001Pact (equity based crowdfunding) où les crowdfunders parient au côté de professionnels de l’investissement social et/ou environnemental. C’est présenté comme un gage de sérieux devant permettre d’atténuer le risque inhérent à de tels placements. Selon ces plateformes cette proximité avec les habitués du secteur permet à la plateforme en question de faire le tri dans les dossiers. Ils sont sélectionnés sur leur impact potentiel, bien sûr, mais aussi sur leurs perspectives de développement.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

Les commentaires sont fermés.