Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/11/2016

En quoi les accélérateurs de startups constituent-ils une alternative ?

Face à l’insuffisance du capital amorçage et du capital démarrage, c’est-à-dire du capital risque stricto sensu, un nouveau type de structure pourrait bien devenir le meilleur engendreur de success stories que nous ayons connu jusqu’ici. Il s’agit de l’ « accélérateur de startups », un nouveau concept d’encadrement personnalisé destiné à mettre des jeunes pousses technologiques ou scientifiques innovantes sur les rails de la réussite.

Les accélérateurs de startups (TechStars, Y Combinator aux Etats-Unis, L’Accélérateur à Paris, Nest’Up en Wallonie, etc.) offrent un nouveau type d’intermédiation proactive à véritable valeur ajoutée, non seulement pour les entrepreneurs « accélérés », mais aussi et surtout  pour les investisseurs.

L’entrepreneuriat en Belgique souffre d’un manque d’accompagnement concret à l’amorçage de projets innovants. Les incubateurs et autres pépinières apportent de réelles aides, mais ne peuvent soutenir de manière personnalisée tous les entrepreneurs qu’ils hébergent. Grâce à une démarche pédagogique de la part des fondateurs, l’accélérateur est totalement impliqué dans la réussite de ses startups. Ainsi Nest’Up, première structure d’accompagnement en Belgique totalement dédiée à la formation et au succès d’entrepreneurs (en l’occurrence du numérique), devient un exemple salutaire d’alternative aux initiatives publiques d’aide à la création d’entreprise.

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici

26/11/2016

Comprendre les valorisations «Harrypotteresques » des startups Internet

Pour évaluer les sociétés actives sur le Web il était devenu nécessaire de s’affranchir des critères archaïques et dépassés de l’ancienne économie. Est apparue alors une méthode empirique, merveilleuse et universelle, inspirée du principe des « Poupées russes ».

Les Matriochkas, emboîtées les unes dans les autres sont un objet populaire symbole de fertilité. La métaphore des Poupées russes non seulement rend hommage à la fertilité des idées novatrices des pontes de l’investissement lucratif en matière d’évaluation expérimentale de société Internet mais est également utile pour faire saisir l’importance de la notion de valeurs imbriquées les unes dans les autres, le point de vue de l’évaluateur (qui construit la valeur par induction) se modifiant à chaque emboîtement plus grand.

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn ; cliquer ici

25/11/2016

Faiblesses du capital-risque belge

Inutile de revenir sur l’importance des TPE et des PME dans l’économie belge, dans l’emploi et, plus largement, dans l’innovation et la croissance de la productivité globale.

Cependant, l’approvisionnement des TPME en fonds propres, depuis les stades précoces de l’amorçage et du démarrage  jusqu’à celui du financement sur les marchés, est insuffisamment développé, en dépit de l’existence d’Alternext et du Marché Libre (qui est plutôt un fiasco), spécifiquement destinés aux PME.

Ne reste donc essentiellement (du moins en volumes de fonds) que le financement « intermédié »par emprunts bancaires.

Mais les contraintes de crédit auxquelles ont à faire face les entreprises à partir d’un certain niveau de risque sont trop prégnantes, alors même qu’elles pourraient être levées, pour la plupart, par un meilleur fonctionnement du couple risque-rendement.

Malheureusement, plus qu’à l’étranger, la dette des TPME belges semble faire l’objet d’un rationnement.

Sans entrer dans les détails, l’industrie belge du capital-risque présente plusieurs faiblesses si on la compare à la situation aux Etats-Unis. En voici quelques exemples.

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn: cliquer ici