Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/03/2017

Evaluation des startups: les points clés à se rappeler

  • Déterminer une valeur pour des entreprises early-stage est un processus hautement subjectif puisqu’on se base sur des évènements qui ne se sont pas encore matérialisés.
  • C’est une erreur d’aborder trop tôt la question délicate de la valeur du projet ; mieux vaut aborder le sujet le plus tard possible dans les relations.
  • L’appréciation du sweat equity diverge grandement selon que l’on soit entrepreneur ou investisseur.
  • Il est essentiel, pour l’entrepreneur, de pouvoir présenter à ses financeurs de multiples possibilités de sortie, car ceux-ci craignent comme la peste de se retrouver membres de la confrérie peu enviable des « morts-vivants ».
  • Quatre principes de base sont impliqués lorsqu’il s’agit de se décider sur un prix :

Lire la suite de cet article publié sur LInkedIn: cliquer ici !

28/03/2017

Crowdlending et crowdequity: miroirs à alouettes!

Alors que le marché du financement participatif est en pleine expansion (en France et en Belgique, il double en volume chaque année depuis 2014) peu de personnes semblent s’interroger sur la perversité du modèle économique de la plupart des plateformes de prêts rémunérés de particuliers aux entreprises (crowdlending) et des sites Web de prises de participation de particuliers dans le capital de jeunes pousses (crowdequity).

En effet, qui prend conscience que ces deux systèmes de plus en plus populaires de financement participatif sont en réalité vérolés : gains surestimés, risques minimisés, clauses abusives, etc. ? Les pratiques déviantes de bon nombre d’acteurs du prêt participatif et de la prise de participation en actions devraient alarmer non seulement les Autorités en charge du contrôle prudentiel des opérateurs du crowdfunding mais surtout la foule des particuliers qui sont encouragés par des mécanismes fiscaux  à suivre la voie toute tracée pour eux de devenir les « dindons de la farce ».

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn: cliquer ici!

27/03/2017

Les business angels et les venture capitalists ne sont pas des bandits !

Beaucoup d’entrepreneurs aiment décrire les business angels (BAs) et les venture capitalists (VCs), c’est-à-dire les fonds ou les sociétés de capital-risque, comme des vauriens. Les capitaux-risqueurs sont devenus les boucs émissaires favoris dans l’écosystème start-up, parce qu’ils ont déversé en masse de l’argent dans des sociétés qui se sont effondrées de manière spectaculaire. Ces entreprises financées par des sociétés et des fonds de capital-risque ont brûlé en pure perte des tonnes de cash, sans créer ni valeur, ni profit.

Il est très facile d’être un critique en chambre, et d’étriller les VCs et les BAs en déblatérant sur leur manque de perspicacité. Parmi les critiques courantes qui leur sont faites, les capitaux-risqueurs sont intellectuellement myopes : ils préfèrent des business modèles éculés (à force d’être copiés) ; ils ont l’instinct grégaire et une mentalité moutonnière et refusent de sortir des sentiers battus en misant courageusement sur des modèles « contrarian » ; et ils sont obsédés par la course énergique vers la croissance, quel qu’en soit son coût.

Lire la suite de cet article publié sur LInkedIN : cliquer ici!