Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/02/2017

Startups:plusieurs logiques d'investissement et toutes à géométrie variable

Les entrepreneurs doivent tenir compte du, parfois, haut, degré d’aversion au risque de la plupart des investisseurs. Certains entrepreneurs pensent que les capitaux-risqueurs affectionnent le risque en soi, c’est-à-dire qu’ils aiment le risque pour le risque. Mais ces investisseurs-là ne restent pas longtemps dans le circuit.

Aucun financeur et, à fortiori aucun capital-risqueur sensé ne fonce tête baissée dans ce genre d’activité à haut risque en risquant le tout pour le tout de manière désinvolte. Du moins s’il veut durer. Si les investisseurs restent en vie c’est parce qu’ils cherchent autant que possible à minimiser les conséquences d’erreurs éventuelles.

Les entrepreneurs doivent donc s’affranchir de l’idée fausse selon laquelle les investisseurs very early-stage  (capital d’amorçage ou d’ensemencement) adorent prendre des risques.

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

13/02/2017

Start-up: le financement au démarrage ou le capital-risque stricto sensu

Le seed capital (capital d’ensemencement ou d’amorçage)

Il s’agit du financement de l’entreprise à l’état embryonnaire. L’entreprise n’a pas encore nécessairement la personnalité morale. Il consiste à financer les frais de recherche et de développement. Ainsi, par exemple, les fonds levés peuvent servir à construire un prototype (problème technologique) en amont d’une éventuelle étude de faisabilité de sa commercialisation.

Aux États-Unis, les R&D Patrnerships permettent à des investisseurs privés finançant un projet de recherche de percevoir des royalties sur la technologie en cas de succès de son exploitation.

L’investisseur doit permettre à une entreprise d’émerger de son liquide amniotique. Exemple : Un ancien directeur général d’un groupe de distribution a le projet de lancer en Belgique un concept de vente de matériel de bureau (cash and carry) ayant réussi aux États-Unis. Il cherche des capitaux (150 000 euros) pour financer l’étude du concept aux États-Unis par lui-même, l’étude de marché en Belgique, l’étude de la zone de chalandise en région bruxelloise, les frais d’agence pour la recherche d’emplacements. Exemple d’issue possible : projet arrêté en raison de difficultés à trouver des emplacements.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

12/02/2017

Startups: les paramètres fondamentaux de leur valorisation financière

La valorisation dépend de plusieurs paramètres fondamentaux, parmi lesquels :

-         La qualité des informations transmises pour mener l’évaluation.

-         Le pourcentage de capital que va chercher à détenir l’investisseur. Le montant détenu peut avoir plusieurs valeurs. Si la valeur financière de la participation est plus facile à appréhender, la prise en compte de sa valeur stratégique permet d’avoir une lecture plus complète en intégrant la valeur de l’information, la valeur d’influence…

-          Les perspectives de sortie. Une conjoncture haussière sur les marchés financiers peut traduire des perspectives de plus-values importantes.

Si la Bourse détermine évidemment la valeur d’une entreprise publique (cotée en Bourse), elle affecte également la valeur de sociétés privées. Au plus le marché des valeurs mobilières est porteur, surtout au plus les offres publiques initiales (IPO) sont nombreuses, au plus grand sera l’impact sur la valorisation des entreprises early-stage. L’IPO est une perspective de sortie alléchante pour tout apporteur de capital à risque.

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici!