Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/03/2017

Fondateurs de startups: points à discuter avant de s'associer

Bon nombre de jeunes pousses connaîtront un parcours chaotique. Les fondateurs doivent donc avoir une discussion ouverte et franche sur la façon dont ils aborderont les chemins et les sentiers périlleux. Idéalement, ces discussions collégiales se tiennent avant de commencer l’odyssée et fixent préalablement certaines règles pour gérer les situations qui engendreront beaucoup de tension nerveuse.

·        Le temps consacré par chacun au projet ainsi que les limites ou les contraintes éventuelles de cet engagement. Par exemple, un cofondateur ne s’engage pas suffisamment que pour voyager loin de chez lui ou un autre cofondateur n’est pas prêt à déménager dans une autre ville si cela s’avérait nécessaire ou encore un autre cofondateur préfère garder un mi-temps ailleurs, etc. Souvent, la rémunération et le partage des actions sont liés à l’intensité de l’engagement des associés.

 

·        Le pourcentage du capital-actions dévolu à chacun des cofondateurs : bien que la plupart des équipes fondatrices se répartissent habituellement les actions de manière égale, il y a quand même de nombreux exemples de fondateurs se répartissant plus équitablement le capital-actions en fonction de ce que chacun apporte exactement au projet. Ainsi, par exemple, un associé expert dans le secteur d’activité de la jeune pousse ou un cofondateur qui a déjà créé une ou plusieurs startups pourra détenir une plus grande part du gâteau des actions que ses pairs.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici!

06/03/2017

Valorisation de startups: approche empirique du calacul du ROI réel

Supposons que les prévisions de bénéfices de l’entreprise pour l’année estimée de sortie soient de 1 million d’euros en l’an 5. Et que le multiple exigé sur les bénéfices pour une entreprise comme celle-ci soit de 8. La valeur de la société au moment d’en sortir sera donc de 8 millions d’euros.

Si le financeur détient une participation dans le capital de, par exemple, 15 %, il recevra à sa sortie15 % de 8 millions d’euros, soit 1,2 million d’euros.

 Quel aura été le taux de retour sur investissement (TRI ou ROI en anglais) de l’investisseur pendant ce laps de temps ?

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici!

05/03/2017

Ce que j'ai appris en tant que business angel

Je suis business angel depuis pas mal d’années maintenant, et chaque année je prends un moment pour essayer de comprendre ce que j’ai appris au cours de mon périple entrepreneurial et comment j’ai évolué.

À l’origine, l’idée de devenir un investisseur providentiel était très romantique. L’espoir était de financer et de partager le rêve qu’un entrepreneur m’aurait décrit sur une serviette de table et qu’ensuite nous aurions été capables de faire découvrir au monde le nouveau remplaçant de Google. Bien que ce soit une illusion tentante, j’ai réalisé que c’était également extrêmement naïf. Avoir des idées géniales n’est pas suffisant – les transformer en réalité est bien plus difficile.

C’est la raison pour laquelle je ne m’enthousiasme plus tellement sur l’idée elle-même. Bien que j’admire et respecte la créativité et l’innovation, je réalise maintenant qu’elles ne sont ni nécessaires ni suffisantes au succès d’une start-up. Des idées du genre tir lunaire sont amusantes à écouter ou à lire, mais excessivement difficiles à mener à bien.

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici!