Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/09/2017

Les facteurs externes qui affectent la rentabilité de l’industrie du crowdfunding

Plus la pression des facteurs externes est élevée, moins les plateformes ont de chances d’atteindre de hauts profits/revenus et vice-versa. Or, la pression externe est de plus en plus forte et la concurrence s’intensifie, dès lors le secteur a de plus en plus difficile à atteindre la rentabilité.

Dans l’equity based crowdfunding :

1)     La menace de substituts s’accroît

Parce que ceux-ci offrent un rapport prix / performance attractif (exemple de la Blockchain qui permet aux porteurs de projets d’opérer des collectes de fonds sur leurs propres plateformes). Et parce que les switching costs (coûts associés au changement de la manière de faire, c’est-à-dire les coûts monétaires et les coûts d’effort) sont faibles pour les utilisateurs (micro-investisseurs de la foule et porteurs de projet).

Il n’est pas difficile d’offrir un meilleur rapport prix-performance que ce qui existe aujourd’hui sur le marché. En effet, fondamentalement, celui du crowdfunding n’est pas plus attractif que le rapport prix-performance que propose une banque puisque la corrélation risque-rendement est toujours la même. Donc que ce soit pour le financement bancaire ou pour le financement participatif le rendement reste toujours proportionnel au risque : la banque classique octroie un rendement faible pour un risque faible ; et l’equity based crowdfunding offre un rendement plus élevé pour un risque plus élevé. Les particuliers qui recourent aux plateformes sont en quête de meilleurs rendements et donc acceptent de courir plus de risques. La plateforme n’est qu’un canal de diffusion qui ne change rien à la corrélation risque-rendement concernant l’actif sous-jacent à la transaction.

Comme l’investissement individuel est plafonné, et que le micro-investisseur n’a pas la possibilité de sortir quand bon lui semble (zéro pouvoir de négociation avec un investissement de seulement 1 000 €/projet) le risque de mauvaise performance augmente et cela vient grever l’attractivité du rapport prix-performance de la plateforme d’equity crowdfunding.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

18/09/2017

Industrie du crowdfunding : la menace de substituts s’accroît

Dans l'equity based crowdfunding plus la pression des facteurs externes est élevée, moins les plateformes ont de chances d’atteindre de hauts profits/revenus et vice-versa. Or, la pression externe est de plus en plus forte et la concurrence s’intensifie, dès lors le secteur a de plus en plus difficile à atteindre la rentabilité.

La menace de substituts prend de l'ampleur parce que ceux-ci offrent un rapport prix / performance attractif (exemple de la Blockchain qui permet aux porteurs de projets d’opérer des collectes de fonds sur leurs propres plateformes). Et parce que les switching costs (coûts associés au changement de la manière de faire, c’est-à-dire les coûts monétaires et les coûts d’effort) sont faibles pour les utilisateurs (micro-investisseurs de la foule et porteurs de projet).

Il n’est pas difficile d’offrir un meilleur rapport prix-performance que ce qui existe aujourd’hui sur le marché. En effet, fondamentalement, celui du crowdfunding n’est pas plus attractif que le rapport prix-performance que propose une banque puisque la corrélation risque-rendement est toujours la même. Donc que ce soit pour le financement bancaire ou pour le financement participatif le rendement reste toujours proportionnel au risque : la banque classique octroie un rendement faible pour un risque faible ; et l’equity based crowdfunding offre un rendement plus élevé pour un risque plus élevé. Les particuliers qui recourent aux plateformes sont en quête de meilleurs rendements et donc acceptent de courir plus de risques. La plateforme n’est qu’un canal de diffusion qui ne change rien à la corrélation risque-rendement concernant l’actif sous-jacent à la transaction.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

17/09/2017

Les mini investisseurs de la foule seront toujours discriminés

Le Syndicate Funding (AngelList Syndicates ou Startupxplore) est une technique de financement concurrente et moins risquée que l’equity crowdfunding, en effet, elle permet aux particuliers de participer à une levée de fonds emmenée par un investisseur réputé, qui a déjà fait ses preuves dans le passé. Cela doit limiter les risques de se tromper. En contrepartie, il gardera entre 10% et 20% des éventuelles plus-values à titre de récompense pour sa sagacité. 

Certaines plateformes de crowdfunding pourraient bientôt proposer une deuxième composante : au lieu d’investir directement, il est possible au particulier de déléguer ses fonds à l’un des investisseurs de renom, attaché à la plateforme. Celui-ci peut alors les utiliser pour financer les entreprises de son choix.

Le syndicate funding, réunit la start-up, un lead investor et des backers. Les mini-investisseurs accompagnent le lead investor et apprennent de lui. Ils ont ainsi accès au dealflow d’un investisseur chevronné. Les startups obtiennent plus de fonds et ne doivent pas traiter avec une multitude de mini-investisseurs. C’est l’investisseur leader qui prend en charge la levée de fonds et qui est responsable de la communication avec les suiveurs.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !