Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/07/2017

Porteurs de projet: rassurez-vous, le business plan est plus un rituel qu’une nécessité absolue

Le plan d’affaire est de plus en plus décrié. Non seulement il ne permet pas de prendre en compte des éléments essentiels, mais il crée un stress néfaste. Des solutions existent pour améliorer cet outil auquel ni les investisseurs, ni les entrepreneurs ne veulent renoncer.

Technique, administration, commercial… Tout est scruté dans un business plan, devenu la pierre angulaire des politiques d’évaluation de startups. Mais ce fétichisme du « BP » fait grincer des dents, et pas seulement chez les entrepreneurs. Ce document est aussi la hantise des évaluateurs (investisseurs).

Inutile, injuste, stressant… S’il est tant décrié, c’est parce qu’il doit changer de nature. Le concept originel s’est transformé en usine à gaz. Le plan d’affaires est accepté tant qu’il se fait de manière continue, informelle, à partir des progrès quotidiens des startuppeurs.

Mais aujourd’hui, à coups de grilles, de barèmes et de questions notées de 1 à 5, on ne poursuit plus qu’un seul objectif, une véritable obsession : peser, mesurer, quantifier la performance future. Cette manie de la mesure agace, tout en continuant de nous fasciner.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

04/07/2017

Startuppeurs: tuyaux pour ne pas vous planter lors de vos présentations

1.     Soyez énergique!

Une bonne présentation ne se fait pas sur le ton de la conversation. Vous ne faites pas la lecture à une classe universitaire, vous n’êtes pas à un cocktail et vous n’êtes pas en train de discuter avec un petit groupe dans un conseil d’administration. Vous êtes sur scène !

Vos auditeurs sont assis depuis trop longtemps, la plupart d’entre eux se tortillant. Nombreux sont ceux prêts à allumer leur iPhone et leur laptop dès le moment où vous commencerez à les ennuyer. Vous êtes sur scène, agissez en conséquence ! Sortez de votre zone de confort, n’agissez pas comme vous le feriez dans le cadre d’une conversation normale.

Projetez votre voix. Utilisez vos mains. Ne marmonnez pas. Parlez rapidement quelques fois. Parlez lentement d’autres fois pour souligner un point. C’est ce qu’on appelle la « variété vocale » et c’est crucial. Parler d’une voix monotone, eh bien c’est monotone. La monotonie tue les discours.

Si tout cela ne vous vient pas naturellement, et si vous souhaitez que l’on se souvienne de vous, vous devrez alors l’apprendre.

 

2.     Racontez une histoire.

 Toute grande présentation raconte une histoire. Les narrations ont un début, un milieu et une fin. Elles sont humaines et distillent les émotions. Elles donnent vie à votre produit. Ce ne sont pas des listes de points à retenir ou des buzzwords. Pourquoi diable s’imagine-t-on que les drôles de mots vont intéresser l’audience ?

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

03/07/2017

Startuppeurs: conseils pour optimiser votre pitch

  • Vendez la science ou la technologie, parce que c’est ce qu’on achète dans les startups.

 Trop de pitches perdent un temps énorme à tenter de nous raconter le marché potentiel à partir de truismes tels que : « Alzheimer est une maladie vraiment très répandue, les arrêts cardiaques tuent plus que le cancer », etc. Nous savons cela.

Mieux vaut vous focaliser sur l’innovation scientifique ou technologique que vous apportez et qui aura un réel impact sur les usagers, patients, clients…

Mentionnez des données sur l’impact pressenti ou réel de l’innovation, sur les attentes de votre public cible, sur les usages qu’il pourrait en faire. Lors d’une présentation, les données qualitatives provenant d’une enquête de terrain (sur les attentes et usages, sur les perceptions et impressions du produit) ont plus de valeur pour les investisseurs que les données quantitatives de portée générale fournies par une étude de marché.

Racontez une histoire : « Des parents atteints d’un cancer m’ont poussé à chercher une solution curative… »

 

  • Affichez et assumez votre tempérament

 Bien plus que les évidentes caractéristiques de votre projet (innovation, impact social, viabilité économique), ce que les business angels recherchent avant tout chez les créateurs d’entreprise, ce sont leurs qualités personnelles, essentiellement l’optimisme et l’enthousiasme, un volontarisme sans limite et une ambition acharnée du développement. En somme des particularités bien difficiles à faire figurer dans un CV accompagnant un plan d’affaires.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !