Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/08/2017

Cofondateurs:un outil pour mieux répartir le capital entre vous

Présentation du Founders’Equity Split Calculator™

 J’ai conçu le modèle de calcul de répartition des actions entre fondateurs (FESC) pour aider ceux-ci à ne pas tomber dans le piège de l’arbitraire fifty-fifty en leur fournissant un moyen simple et objectif, de prendre des décisions raisonnées, délibérées et équilibrées en matière de partage équitable des actions grâce à une solution automatisée en ligne.

Rien de révolutionnaire, plutôt une évolution significative innovante, mais comme dit le dicton anglo-saxon : une once de prévention vaut bien une livre de réparation !

Ce modèle fournit un moyen logique et impartial de quantifier les éléments à prendre en considération dans le processus de décision. Cet outil de facilitation en visant une répartition pratique, bienveillante, respectueuse, permet de :

1.     Comprendre la meilleure répartition du capital-actions entre les cofondateurs en relativisant et en évaluant ce que chacun met sur la table.

2.     Découvrir les forces de votre équipe fondatrice.

3.     Transformer de désagréables négociations de partage en une expérience collégiale amusante. La recommandation de partage peut être utilisée comme point de départ à d’éventuelles nouvelles négociations de répartition des actions.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

31/07/2017

Porteurs de projet: l'equity premium que vous vous attribuez est souvent une erreur de tactique

Selon plusieurs feedbacks reçus par des concepteurs de modèles de distribution du capital-actions entre cofondateurs, la plupart des fondateurs souhaitent attribuer une prime de répartition, entre 1 et 15%, à l’apporteur de l’idée à l’origine de la start-up.

La start-up est la résultante de toutes les idées initiales apportées par tous les fondateurs. Dans les phases précoces d’existence de la jeune pousse, les idées ne valent rien de plus que la capacité de les mettre en œuvre et donc de les transformer en réalité. Dès lors, disposer de la bonne équipe est le facteur le plus important pour le succès de l’entreprise.

Cependant, la plupart des venture capitalists (sociétés et fonds de capital-risque) interviewés ont indiqué qu’il n’est pas convenable d’allouer une prime (equity premium) de répartition des actions au fondateur ayant eu l’idée de la start-up. Les parts de fondateur doivent être attribuées en récompense de services rendus (ou à rendre) dans les moments difficiles du début, quand le risque global est maximal et que les capitaux sont rares ou absents. Les parts de fondateurs ne doivent pas, selon eux, servir à récompenser une simple idée, ou la rédaction d’un brevet, ou encore le sacrifice d’un salaire à l’extérieur.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

01/05/2017

Calculer intelligemment la répartition du capital-actions de votre start-up

J’ai conçu le modèle de calcul de répartition des actions entre fondateurs (FESC : Founders’ Equity Split Calculator) pour aider ceux-ci à ne pas tomber dans le piège de l’arbitraire fifty-fifty en leur fournissant un moyen simple et objectif, de prendre des décisions raisonnées, délibérées et équilibrées en matière de partage équitable des actions grâce à une solution automatisée en ligne.

Ce modèle fournit un moyen logique et impartial de quantifier les éléments à prendre en considération dans le processus de décision. Cet outil de facilitation (et d’auto-apprentissage) en visant une répartition pratique, bienveillante, respectueuse, permet de :

1.     Comprendre la meilleure répartition du capital-actions entre les cofondateurs en relativisant et en évaluant ce que chacun met sur la table.

2.     Découvrir les forces de votre équipe fondatrice.

3.     Transformer de désagréables négociations de partage en une expérience collégiale amusante. La recommandation de partage peut être utilisée comme point de départ à d’éventuelles nouvelles négociations de répartition des actions.

 

Lire la suite d ecet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !