Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/03/2017

Evaluation des startups: les points clés à se rappeler

  • Déterminer une valeur pour des entreprises early-stage est un processus hautement subjectif puisqu’on se base sur des évènements qui ne se sont pas encore matérialisés.
  • C’est une erreur d’aborder trop tôt la question délicate de la valeur du projet ; mieux vaut aborder le sujet le plus tard possible dans les relations.
  • L’appréciation du sweat equity diverge grandement selon que l’on soit entrepreneur ou investisseur.
  • Il est essentiel, pour l’entrepreneur, de pouvoir présenter à ses financeurs de multiples possibilités de sortie, car ceux-ci craignent comme la peste de se retrouver membres de la confrérie peu enviable des « morts-vivants ».
  • Quatre principes de base sont impliqués lorsqu’il s’agit de se décider sur un prix :

Lire la suite de cet article publié sur LInkedIn: cliquer ici !

22/03/2017

Start-up: tactique pour protéger de la dilution les premiers investisseurs

Exemple : les fondateurs et les business angels ont apporté leurs fonds sur base d’une estimation de la valeur de l’entreprise naissante à 75 millions d’euros (ils ont cédé 2 % du capital social pour 1,5 million d’euros).

 Ils sont maintenant en quête de 7 millions d’euros supplémentaires et les voilà assis avec des capitaux-risqueurs institutionnels qui remettent les pendules à l’heure en argumentant que l’estimation de valeur de départ est abracadabrante.

 La société de capital-risque ne leur accorde qu’une valeur avant investissement (premoney valuation) de seulement 7,5 millions d’euros et elle est prête à prendre une participation de 2,5 millions dans le capital social, sur base d’une estimation après investissement (postmoney valuation) de 10 millions d’euros.

 Pour pouvoir disposer de ce montant, les premiers actionnaires devront consentir à une dilution de 90 % de leur participation au capital.

Le capital-risqueur professionnel s’apprête à acheter, sur base d’une évaluation après investissement, 25 % de la jeune société.

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

21/03/2017

Startups: combien valez-vous?

Les capitaux-risqueurs utilisent une batterie de tables d’évaluation

 Prenons le cas d’une start-up parvenue à lever 1,5 million d’euros, en ayant vendu 2 % de son capital social ; elle a donc une valeur totale (exubérante), après l’investissement requis (post money) de 75 millions d’euros. Et pour pouvoir mener à bien son plan de développement, la start-up devra encore lever 7 millions d’euros dans deux ans Or, il s’agit là d’un montant bien supérieur à l’investissement moyen pratiqué par la majorité des business angels. La jeune pousse devra donc se tourner vers les fonds de capital-risque pour des financements de cette ampleur. Et la première chose que ceux-ci demanderont sera : « Combien valez-vous ? »

 Une société de capital-risque étudie alors les chiffres pro forma (non audités) de la start-up et constate que les revenus projetés au terme de l’an 1 sont de 2 millions d’euros pour une perte prévue de 1 million d’euros.

 L’investisseur institutionnel s’en remet alors aux tables d’évaluation en vigueur sur le marché pour comparer les valorisations existantes pour des entreprises similaires.

Lire la suite de cet article publié sur LInkedIn : cliquer ici!